Format Kindle Ø Film noir eBook Ü

❆ [KINDLE] ✿ Film noir By Ren Belletto ➟ – Maytapthehinh.pro Lèvres fermées mon sourire était seul visible dans l'obscurité de la pièce Il l'aurait presque percée A parler pour parler ce qui était et ce qui n'était pas déjà se déformait selon les motLèvres fermées mon sourire était seul visible dans l'obscurité de la pièce Il l'aurait presque percée A parler pour parler ce qui était et ce qui n'était pas déjà se déformait selon les mots bredouillés perdu dans le noir sans mélange et la limite seule déchirure brûlante de ce qui se répandrait ici et là se laissait voir blessure de naissance éclair figé sans force d'être émis en chacun de ses points et de courbes capricieuses au moindre souffle qui l'aurait attisé fente infinie enfin que la mort criarde feignait d'agiter sans la franchir jamais du côté où pourtant je me disais être durement préservé de l'éclat.

Lèvres fermées mon sourire était seul visible dans l'obscurité de la pièce Il l'aurait presque percée A parler pour parler ce qui était et ce qui n'était pas déjà se déformait selon les mots bredouillés perdu dans le noir sans mélange et la limite seule déchirure brûlante de ce qui se répandrait ici et là se laissait voir blessure de naissance éclair figé sans force d'être émis en chacun de ses points et de courbes capricieuses au moindre souffle qui l'aurait attisé fente infinie enfin que la mort criarde feignait d'agiter sans la franchir jamais du côté où pourtant je me disais être durement préservé de l'éclat.

film free noir book Film noir eBookLèvres fermées mon sourire était seul visible dans l'obscurité de la pièce Il l'aurait presque percée A parler pour parler ce qui était et ce qui n'était pas déjà se déformait selon les mots bredouillés perdu dans le noir sans mélange et la limite seule déchirure brûlante de ce qui se répandrait ici et là se laissait voir blessure de naissance éclair figé sans force d'être émis en chacun de ses points et de courbes capricieuses au moindre souffle qui l'aurait attisé fente infinie enfin que la mort criarde feignait d'agiter sans la franchir jamais du côté où pourtant je me disais être durement préservé de l'éclat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *